02.05.2018. #Bretagne Telecom

En France, le secteur des transports représente près de 42% des émissions globales de CO2 (135 millions de tonnes). Ce chiffre fait de lui le 1er émetteur de dioxyde de carbone, responsable du gaz à effet de serre. Ajouté à cela, les voitures rejettent d'autres substances dont certaines sont dangereuses pour la santé. 
Pour pallier ce constat environnemental et de santé publique, l'alternative des voitures "propres", autrement dit les voitures hybrides et électriques, connait une forte croissance ces dernières années.
En 2017, d'après une étude menée par la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH, ex-fondation Hulot) et l’European Climate Foundation, 130 000 voitures électriques circulaient en France. Il y en aura entre 4 et 5 millions d'ici 2030. 

En tant qu'opérateur Cloud, il est légitime pour nous de faire ce parallèle avec l'impact d'un data center sur l'environnement.

En 2016, l'UFE (Union Française de l'Electricité) a répertorié plus de 180 data centers en France. Leur consommation électrique cumulée aurait atteint près de 3TWh* , ce qui fait environ 270 000 tonnes de CO2 soit 8,4% des émissions globales. À titre de comparaison, cela équivaut à la consommation électrique annuelle de Lyon. Près de la moitié de l'électricité utilisée par un data center est destinée au refroidissement des dispositifs informatiques, notamment les serveurs.

Ces constats rythment les décisions de Bretagne Télécom dans sa gourvernance. En effet, 2 actions sont mises en place dans le cadre de la Responsabilité Sociétale de l'Entreprise (RSE).
Désormais, les employés qui le souhaitent, ont à disposition une voiture électrique ZOÉ aux couleurs de Bretagne Télécom pour 2€ par jour. (lire l'interview de N. Boittin pour Ouest-France)
En voiture, à pied, dans les transports... vous pouvez désormais apercevoir 5 ZOÉ Bretagne Télécom dans les rues de Rennes et de Paris! 
Côté infrastructure, nous nous engageons depuis plusieurs années à utiliser un système de ventilation responsable, le "free-cooling", dans notre data center.

Pourquoi cette implication ?

L'implication envers ses équipes est fondamentale pour notre PDG, Nicolas BOITTIN qui ne cesse de véhiculer l'engagement et proximité comme valeurs essentielles  d'une entreprise à taille humaine.

Cette prise de conscience pour la protection de l'environnement est visible grâce aux véhicules de nos collaborateurs mais aussi avec nos engagements autour du Data Center pour nos clients.

Une accroche électrique pour deux messages forts

Sur les portières des voitures, vous pouvez voir l'accroche suivante : "Notre voiture est électrique pour que le courant passe entre nous". Formée d'un jeu de mots, elle est révélatrice d'un double sens.

Elle exprime à la fois l'engagement de Bretagne Télécom dans le développement durable,  en optant pour une voiture électrique qui par conséquent n'émet pas de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. 

Cela rappelle également notre coeur métier : l'offre de Réseaux Très Haut Débit, qui sécurise et accélère le transport des données sur le territoire national.

Un engagement environnemental jusqu’aux solutions proposées par Bretagne Télécom

Bretagne Télécom met à disposition des solutions Cloud de basse consommation pour réduire l'impact carbone. Par exemple, notre Data Center de Châteaubourg, certifié ISO 27001:2013, utilise le principe du "free-cooling" pour son système de refroidissement. Cette méthode de ventilation intensive consiste à refroidir un bâtiment de manière gratuite et responsable, en utilisant l'air extérieur lorsque la température est inférieure à celle dans le bâtiment. L'été, lorsque l'air extérieur est plus chaud, la ventilation se fait davantage la nuit en déchargeant l'air chaud accumulé en journée.

D'autre part, nos équipes proposent systématiquement à nos clients d’opter pour des machines virtuelles afin de limiter le nombre de machines physiques. Ainsi pour 1 machine physique, nous pouvons héberger 30 à 35 VM (Virtual Machines). Ceci permet de réduire le besoin en refroidissement des serveurs et par conséquent la consommation énergétique.

Suivez les aventures et l'évolution de ce projet sur nos réseaux sociaux avec le hashtag #ZoéBretagneTélécom

*Chiffres de 2015, selon RTE (Réseau de tansport d'électricité)

Partager l’article sur :
Autres articles