03.03.2017. #Bretagne Telecom

Le ransomware est un terme qui depuis plusieurs mois revient plus qu’à la mode. Des pirates réussissent à s’introduire sur un ordinateur d’une entreprise, sur son système d’information ou encore sur l’ordinateur d’un particulier. Ils séquestrent alors les données, les chiffrent et les rendent inaccessibles. Pour les récupérer, l’entreprise est contrainte de verser une rançon.

Des techniques plus en plus perfectionnées... et redoutables

Ces techniques se développent à une vitesse fulgurante et visent aussi bien les entreprises que les particuliers. Les intrusions se font via tous les types d’appareils, MAC, PC, Mobile Android, Tablette… aucun matériel numérique ou informatique n’est épargné et il ne faut pas sous-estimé les attaques via les téléphones portables. En 2015, 16% des attaques ont ciblé des Android.

Augmentation des attaques de 35% dans le monde

Un moyen facile pour les pirates de gagner de l’argent d’autant qu’une étude a montré que des particuliers étaient dans la plupart des cas prêts à payer de 200 à 300 euros pour récupérer leurs données personnelles. On imagine alors ce qu’une entreprise serait prête à débourser pour ne pas voir son existence mise en danger. Une étude du CESIN auprès des RSSI des grandes entreprises montre que 60% des attaques cybercriminelles sont des ransomware. 80% des entreprises interrogées sont victimes d’au moins une attaque par an. Le mieux pour elle est alors de se rapprocher des prestataires externes en mesure de les accompagner, notamment dans la mise en place d’un système de sauvegarde.

Essor sans précédent des menaces 

Selon Opinionway les attaques constatées sont :

  • 61% des entreprises ont été confronté à une demande de rançon
  • 44% à une attaque virale générale
  • 38% à une attaque par Deni de services
  • 35% à une attaque ciblée
  • 28% à un vol ou une fuite d’informations
  • 23% à une défiguration de site Web
  • 18% à un vol de données personnelles
  • 8% à un Cyber-espionnage économique ou industriel
Partager l’article sur :
Autres articles
Contactez-nous par mail
+33 (0)2 30 30 00 00 Afficher le numéro